20 septembre 2007

[Ecologie] Existe-t-il un tourisme responsable ? - Partie 1

C'est drôle, je ne m'étais jamais posé la question de savoir si le tourisme polluait. S'il pouvait créer une nuisance pour les pays visités. En France le tourisme apporte de l'argent, fait tourner l'économie en dynamisant, par exemple, les secteurs de l'hôtellerie et de la gastronomie. Alors pourquoi serait-il nuisible… ? Il permet à toute une partie de la population de vivre et d’avancer.


Jusqu'au jour où un ami, parti faire le tour du monde en vélo, a écrit ces mots :
"Il est aussi difficile d’assumer d’être un touriste alors que l’on se dit pro-écolo et que l’on croit aux valeurs du social et non de l’économie. Qu’est ce que le tourisme sinon une manne économique ? Existe-t-il un tourisme responsable ? Ou ce concept n’est-il qu’un leurre de plus crée pour nous tromper, comme « l’agriculture raisonnée » ou les « bio-carburants »…"

En observant et analysant les chiffres d’un peu plus près, le tourisme prend une autre image. Il y aurait 700 millions de voyageur (plus d’1,6 milliards prévus pour 2020), pour 200 millions d’employés dans le secteur touristique. Le poids économique est donc fort : 6,5 % des exportations mondiales…

MAIS les implications d’une telle activité ne sont pas de toutes beautés. Le tourisme a entraîné la baléarisation des lieux très visités (littoral bétonné à la hâte, destruction des sites naturels, épuisement des ressources naturelles, déplacement des populations locales…), l’exploitation d’une main d’œuvre enfantine (il y aurait au moins 500 000 enfants de moins de 15 ans travaillant en Inde…), un développement du tourisme sexuel (l’UNICEF estime que cela concernerait 2 millions d’enfants…) et bien sur un impact sur la planète avec la pollution créée.

Prenons le temps de regarder quelles sont les émissions de gaz à effet des serres, selon les transports, pour une distance équivalente :
- bâteau : 0,2
- train : 3
- bus : 25
- voiture route : 60
- voiture ville : 100
- avion court-courrier : 100
- avion long-courrier : 60

Nicolas et Christophe, vous pouvez être fier de votre choix de transport (si on oublie l’avion…) car le vélo est le moyen le plus économe en énergie, suivi de la marche à pied !

Pour limiter la pollution, chaque personne devrait se limiter à 500 kg d'émissions de gaz équivalent au CO2 grand maximum par an, c'est-à-dire un aller-retour Paris-New York ou 10 000 km en voiture.

Source : le livre "Être Ecovoyageur", disponible dans les magasins Natures et découvertes, pour 1 euro.

4 commentaires:

Claire a dit…

Tu touches à une question épineuse et dérangeante pour beaucoup. Nous n'aimons pas être mis face à face avec ces réalités, et cependant il est essentiel de conscientiser chacun de nous: où et comment nous partons en vacances sont des questions que nous ne pouvons pas nous permettre d'ignorer, car leur impact sur la population et l'environnement sont trop importants. Il ne s'agit bien entendu pas de diaboliser à outrance, mais de conscientiser les gens au fait qu'il y a là un choix à poser, un choix conscient, et que nos actions ont un impact non négligeable sur le monde qui nous entoure. J'ai envie de défendre l'idée que nous faisons tous partie d'un grand système, et que chaque geste influence ce système et tout ses composants à plus ou moins grande échelle. Ceci n'est en rien un plaidoyer anti-avion, voiture ou vacances; simplement, il est bien nécessaire de réaliser que nos vacances ont un coût. Par la même occasion, cela souligne que les gestes qui peuvent paraître insignifiants ont eux aussi toute leur utilité. Bravo à toi pour ce billet nécessaire!

Marie-Laure a dit…

Merci Claire. C'est effectivement un sujet difficile et je suis tout à fait d'accord avec ce que tu as écrit.

Anonyme a dit…

Bonsoir,
Suite a une discussion avec des amis, autour du sujet "aller en avion a 1000 km n'est pas si anti-ecologique que ca", j'ai cherché sur le net des comparaisons entre la pollution engendrée par les different moyens de voyager.
Et je dois dire que je suis assez surpris de voir que l'avion est pas si loin de la voiture.
Apres ca dpt aussi de la voiture et du carburant qu'elle utilise ;)
Je suppose aussi que c'est pour une personne.

Enfin tt ca pour dire que la question est clairement TRES importante, et que la reaction actuelle de la société est TRES hypocrite.
On trie, on economise pdt l'année mais on part qd mm au soleil en avion....
(ca me fait penser a la video de Groland sur l'ecologie, une grande oeuvre a voir: www.youtube.com/watch?v=QLwSAmMjfZA )

Vivement la taxation du kérosène, la taxe CO2 et le developpement du train.
Merci pour ce sujet en tt cas,
Dreamer

Dreamer a dit…

Oops je ne m'etais pas logué ^^